..

Archives par categorie: Université lorraine


Laurent Dupont, cofondateur de Lorraine Fab Living Lab, université de Lorraine

Nancy - Environnement - Habitat - Numérique | Presse - Université lorraine

Cofondateur de Lorraine Fab Living Lab à l'université de Lorraine, Laurent Dupont résume la raison d’être de ce « tiers-lieu citoyen, solidaire, de coopération et d’utilité sociale » : vivre et faire la ville.

Laurent Dupont accueille dans la petite halle de l’Octroi, joli vestige des abattoirs jadis situés au long des rives de Meurthe à Nancy.

Lire la suite

Un démonstrateur de jardin filtrant pour purifier les eaux de pluie

Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Après-mines - Grandes écoles - Université lorraine - Reconversion des friches - Travaux publics | Infrastructures

L'Établissement public d'aménagement d'Alzette-Belval implante un démonstrateur de gestion intégrée des eaux pluviales sur d'anciennes friches industrielles du nord de la Lorraine. L'aménageur a retenu sur appel d'offres un groupement constitué du bureau d'études Luxcontrol, du BRGM et du centre de transfert Progepi, issu du CNRS et de l'Université de Lorraine.

Chargé d'ériger 8.300 logements dans l'ex-bassin sidérurgique du nord de la Lorraine, l'Établissement public d'aménagement (EPA) Alzette-Belval entend agrémenter ses nouveaux quartiers de noues paysagères (larges fossés) et de bassins d'agrément.

Lire la suite

45-8 Energy fait décoller la production d’hélium

France - Metz - Énergie - Environnement - Université lorraine

La start-up a levé 4,9 millions d'euros pour accélérer son pilote de captage d'hélium dans la Nièvre et ses projets de prospection à l'international. Les investisseurs misent sur l'émergence d'une filière européenne de production d'hélium et d'hydrogène.

Connu pour sa force ascendante, l'hélium assure à la start-up 45-8 Energy un décollage spectaculaire. Pionnière de l'exploration et de la production d'hélium et d'hydrogène, l'entreprise implantée à Metz a bouclé mi-novembre un tour de table d'un montant de 4,9 millions d'euros apportés par Heling, propriété de la famille Bouygues, TotalEnergies Développement régional et bpifrance.

Lire la suite

William Simonin (Vivoka) hausse le ton dans la commande vocale

Metz - Numérique | Presse - Université lorraine

La commande vocale se fait entendre. William Simonin a fondé à Metz une start-up pour mettre les technologies vocales les plus complexes à la portée des utilisateurs professionnels. Il est lauréat du prix de l'Entrepreneur* en région Est dans la catégorie Start-Up.

Après quelques balbutiements, Vivoka a trouvé sa voix. La start-up créée en 2015 par William Simonin et Vincent Leroy (aujourd'hui directeur technique) à Metz (Moselle) propose un kit de développement logiciel pour assistant vocal. En moins d'un an, son Voice Developpement Kit (VDK) a conquis une trentaine d'entreprises et de grands comptes en France et à l'international.

Lire la suite

Déchets : Valo va renforcer son site de traitement des plastiques durs

Meurthe et Moselle - Moselle - Bâtiment - Environnement - Ressources humaines - Université lorraine

Le groupe coopératif basé en Moselle a levé près de 500.000 euros d'épargne citoyenne pour compléter un investissement de 4 millions d'euros. Il va réaménager son centre de valorisation de plastiques durs et ouvrir une plateforme de déchets de chantier novatrice.

Spécialiste de la valorisation des déchets basé à Florange (Moselle) depuis vingt ans, le groupe coopératif Valo a bouclé cet été auprès de la plateforme Lita.co , dédiée à la finance durable, une levée de fonds prometteuse.

Lire la suite

La recherche participative traque les tiques avec l’Inrae à Nancy

Nancy - Laboratoires de recherche - Université lorraine - Santé

Le projet Tiquojardin mobilise les Nancéiens pour mieux cerner le risque de piqûres de tiques dans leur propre jardin. Outre la maladie de Lyme, ces insectes véhiculent une quarantaine d'autres agents pathogènes qui risquent d'évoluer avec le réchauffement climatique.

Depuis début mai, une centaine de Nancéiens traînent un drap blanc dans leur jardin pour « ratisser » des tiques qu'ils enverront, dûment encapsulées, à l'Inrae Grand Est, jusqu'en juillet 2022. Les chercheurs du laboratoire de Champenoux, près de Nancy, identifieront les bactéries pathogènes et rangeront ces insectes dans la « tiquothèque » de 50.000 spécimens collectés depuis 2017 dans le cadre du programme national Citique.

Lire la suite
Scroll To Top