..

Archives par categorie: Meurthe et Moselle


St Hubert intègre 70 % de carton dans ses pots de margarine 

Meurthe et Moselle - Agroalimentaire - Environnement

Leader français de ce segment marché, St Hubert a créé Le Petit Pot, qui contient un mélange de beurre et de margarine destiné aux consommateurs soucieux de réduire les produits d'origine animale dans leur alimentation. L'autre innovation porte sur le contenant, qui intègre 70 % de carton. C'est une première pour le conditionnement de la margarine, jusqu'à présent entièrement réalisé dans des barquettes en polypropylène.

Depuis début septembre, de nouveaux produits doublement hybrides ont fait leur apparition sur les linéaires au rayon de la margarine. Leader français sur ce marché, dont il revendique 40 % des parts, St Hubert a créé Le Petit Pot, qui contient un mélange de beurre et de margarine destiné aux consommateurs soucieux de réduire les produits d'origine animale dans leur alimentation.

Lire la suite

Les salariés de Baccarat et l’Etat espèrent au plus vite un repreneur

Meurthe et Moselle - Industrie

En apparence prospère, la plus ancienne cristallerie de France est fragilisée par la déroute de son propriétaire chinois.

Fleuron de l'industrie meurthe-et-mosellane, la cristallerie de Baccarat connaissait depuis plusieurs mois une situation opaque.

Lire la suite

Renault : Batilly, l’autre usine à problème

Meurthe et Moselle - Automobile & Équipementiers - Ressources humaines - Santé

L'usine qui assemble l'utilitaire Master de Renault a repris le travail dans un climat social plus que tendu. Une demande de droit de retrait n'est pas exclue.

A Batilly, l'usine Renault qui produit des utilitaires Masters, le moment de vérité aura lieu ce lundi, vers 21 heures.

Lire la suite

La CFDT métallurgie rappelle à l’ordre l’UIMM Lorraine

Meurthe et Moselle - Moselle - Vosges - Automobile & Équipementiers - Social - Management - Santé

Près de deux semaines après la signature d’un accord de branche par trois syndicats (CFDT, CFE-CGC et Force ouvrière) et l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), le 3 avril, la CFDT métallurgie Cœur Grand-Est signale à l’organisation patronale que « bon nombre d’entreprises de l’automobile et plus généralement de la filière métallurgie ne jouent pas le jeu du volet sanitaire et du dialogue social » prévu pour appliquer les dérogations au droit du travail mises en place par l’ordonnance du 25 mars 2020.

Dans une lettre ouverte à l’UIMM Lorraine, la CFDT métallurgie Cœur Grand-Est, représentée dans 53 entreprises des Vosges, de Meurthe-et-Moselle et de Moselle, dénonce « des provocateurs impétueux qui font leur priorité de la production à tout prix ».

Lire la suite

A Dombasle, Solvay compte remplacer le charbon par le CSR

Meurthe et Moselle - Agroalimentaire - Pharmacie | Chimie - Énergie

Le groupe belge porte avec Veolia un projet de chaudière à combustibles solides de récupération pour son usine chimique de Dombasle qui mobiliserait un investissement de 180 millions d'euros. La conversion énergétique du site aurait lieu au mieux en 2022. L'enjeu économique du projet crée localement l'union sacrée même si plusieurs interrogations subsistent sur le transport des combustibles par la route ou la disponibilité de la ressource.

Plus ancienne soudière de Lorraine, l'usine Solvay implantée à Dombasle (Meurthe-et-Moselle) depuis 1873, a joué la transparence en dévoilant son projet de transition énergétique lors d'une concertation publique du 20 janvier au 13 février.

Lire la suite

Lampadaires : la PME Chrysalis parie sur la Bourse pour rebondir

Meurthe et Moselle - Mécanique - Travaux publics | Infrastructures

Cette PME de 25 salariés, qui a repris les locaux et une partie de l'outil industriel de l'ex-3E International, veut se tourner vers la Bourse pour partir à la conquête des marchés de l'éclairage urbain. Elle compte se doter d'un réseau commercial pour diffuser sa technologie LED.

Chrysalis monte un dossier pour chercher en Bourse les moyens de remonter sur le podium. Ses locaux de 9.000 mètres à Custines (Meurthe-et-Moselle) sont encore disproportionnés pour ses 25 salariés qui, pour la plupart, y cintrent, soudent et assemblent mâts d'éclairage et lanternes, mais le concept Lolita mis au point par son bureau d'études lui ouvre des débouchés.

Lire la suite
Scroll To Top