..

Archives par categorie: Après-mines


Les terres rouges du Minett, stars d’Esch2022

Transfrontalier - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Après-mines - Tourisme | Culture - Université

Actuelle capitale européenne de la culture,  Esch-sur-Alzette profite de l’année événementielle Esch2022 pour  mettre à l’honneur les terres rouges de son ancien bassin minier. Labellisée Unesco Biosphère, la région du Minett inspire artistes, architectes, scientifiques et historiens.

« Remix Culture » ! »  proclame fièrement Esch2022, l’association en charge d’organiser  les 130 projets et 2.000 événements  qui célébreront tout au long de l’année le statut de capitale européenne de la Culture obtenu par Esch-sur-Alzette.

Lire la suite

Comment le contournement de Creutzwald a rapproché la Sarre et la Moselle

Transfrontalier - Moselle - Sarre - Après-mines - Travaux publics | Infrastructures

En juin 2021, une vingtaine d'agents de la communauté de commune du Warndt se sont installés dans des locaux neufs construits en pleine forêt, avec la conviction d'entamer une nouvelle aventure.

A la fois hôtel communautaire, hôtel d'entreprises et couveuse de start-up, le bâtiment constitue le point d'ancrage du WarndtPark, une zone d'activité de 30 hectares complétée par 3,4 hectares dédiés à l'habitat, dans un emplacement stratégie.

Lire la suite

Dorothée Habay-Lê, directrice du GECT Alzette-Belval

Transfrontalier - Meurthe et Moselle - Moselle - Projets urbains - Habitat - Luxembourg - Reconversion des friches

Depuis sa création en septembre 2013, le groupement européen de coopération transfrontalière (GECT) Alzette-Belval n'a connu qu'une directrice : Dorothée Habay-Lê.

Première salariée du GECT Alzette-Belval, alors hébergé dans un bureau de la mairie d'Audun-le-Tiche (Moselle), Dorothée Habay-Lê dirige à présent une équipe de six personnes dans les locaux modernisés d'un ancien laboratoire de la sidérurgie.

Lire la suite

Un démonstrateur de jardin filtrant pour purifier les eaux de pluie

Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Après-mines - Grandes écoles - Université lorraine - Reconversion des friches - Travaux publics | Infrastructures

L'Établissement public d'aménagement d'Alzette-Belval implante un démonstrateur de gestion intégrée des eaux pluviales sur d'anciennes friches industrielles du nord de la Lorraine. L'aménageur a retenu sur appel d'offres un groupement constitué du bureau d'études Luxcontrol, du BRGM et du centre de transfert Progepi, issu du CNRS et de l'Université de Lorraine.

Chargé d'ériger 8.300 logements dans l'ex-bassin sidérurgique du nord de la Lorraine, l'Établissement public d'aménagement (EPA) Alzette-Belval entend agrémenter ses nouveaux quartiers de noues paysagères (larges fossés) et de bassins d'agrément.

Lire la suite

Santé au travail : ce que change le préjudice d’anxiété

France - Moselle - Après-mines - Santé

Le combat des anciens mineurs des houillères du bassin de Lorraine a modifié la jurisprudence sur le préjudice d'anxiété : aujourd'hui, tout salarié peut demander réparation en cas d'exposition fautive à des produits toxiques, même s'il n'est pas malade. Mais ce nouvel outil de prévention reste très difficile d'accès.

Même leur propre syndicat n'y croyait guère. Le 31 janvier dernier, un collectif de retraités mineurs CFDT a obtenu l'indemnisation de 726 retraités des houillères du bassin de Lorraine au titre du préjudice d'anxiété. La cour d'appel de Douai a accordé à chacun d'entre eux 10.000 euros de dédommagement, non pas pour les pathologies dont ils souffrent - ils déclarent en moyenne 144 fois plus de maladies professionnelles que l'ensemble des salariés du régime général - mais pour la crainte de contracter des affections liées aux 24 agents cancérigènes ou pathogènes auxquels ils sont susceptibles d'avoir été exposés.

Lire la suite

Combattants du fond

Moselle - Après-mines - Industrie - Portraits - Santé

A deux pas de la tour autrefois occupée par la direction des Houillères du bassin de Lorraine à Freyming-Merlebach, une vieille maison blanche constitue le quartier général des mineurs de la CFDT. En dépit de la neige, du Covid et de la fermeture du dernier puits de charbon de la ville voici 18 ans, le local n’est pas vide.

Affichée sur la porte d’entrée, une liste de consignes renseigne les 727 anciens mineurs qui ont obtenu le 31 janvier dernier une indemnisation, à hauteur de 10.000 euros, du préjudice d’anxiété consécutif à de multiples expositions toxiques. A l’intérieur, une demi-douzaine de bénévoles accueille sur rendez-vous d’anciens mineurs aux prises avec leur dossier de maladies professionnelles. A l’étage, François Dosso occupe un petit bureau encombré, spartiate et toujours ouvert.

Lire la suite
Scroll To Top