Tourisme : Prêt à Partir fait route vers le sud

Le groupe lorrain étend son activité d’autocariste à la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il reprend deux ex-filiales de RATP Dev dans l’Allier et la Nièvre.

Autocar Prêt à PartirLe groupe familial Prêt à Partir basé à Gondreville (Meurthe-et-Moselle), qui n’avait plus réalisé de croissance externe dans son activité d’autocariste depuis quinze ans, vient de faire coup double : il annonce la reprise de la Société des transports interurbains de l’Allier et de la Société des transports interurbains de la Nièvre, toutes deux ex-filiales de RATP Dev. Les structures emploient 200 salariés, détiennent 175 cars et totalisent un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros pour 2017.

Revente de prestations

Les opportunités sont rares dans l’activité d’autocariste, et celles-ci nous intéressent d’autant plus que l’implantation dans l’Allier nous permet de mettre un pied en Auvergne-Rhône-Alpes, où nous n’étions pas encore présents.

François Piot, PDG de Prêt à Partir

Le groupe, dont les effectifs se montent désormais à 1.400 salariés, fête son 70e anniversaire. En 2017, l’entreprise familiale a réalisé un chiffre d’affaires de300 millions d’euros, en progression de 5 % par rapport à l’année précédente.

Le transport de personnes représente 43 millions d’euros contre 240 millions d’euros pour la centaine d’agences de voyages implantées en France, le solde relevant d’activités annexes. Essentiellement constituée d’achat et de revente de prestations, l’activité de voyagiste génère un revenu net proche de 28 millions d’euros.

Pépinières de start-up

Juridiquement cloisonnées, les deux activités génèrent peu de synergies : les circuits en bus ne représentent que 5 % des voyages proposés par Prêt à Partir. Le groupe se réjouit du redécollage du tourisme en Tunisie et note un nouvel engouement pour la découverte du Japon. En matière de transports interurbains, l’entreprise mise sur les réformes territoriales, qui ont accru les compétences des régions et des métropoles, pour conforter ses positions dans le Grand Est, en Bourgogne et en Auvergne-Rhône-Alpes. Auparavant, pour conquérir une région, il fallait négocier avec une vingtaine de départements, mais maintenant une seule autorité de transports régionale attribue les marchés.

François Piot a créé voici cinq ans la PAPinière. Cette pépinière privée a soutenu une quarantaine de start-up, essentiellement dans le domaine des loisirs, de la mobilité et de l’environnement.

Pascale Braun

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll To Top