Archives par mots-clés: Sarrebruck


Bernard Stirnweiss, ex-président de la chambre de commerce et d’industrie Alsace Eurométropole

« Sur le plan institutionnel, le risque de dilution de la coopération existe »

Correspondances transfrontalières - Alsace - Bade - Wurtemberg - Grand Est - Sarre - Suisse - Transfrontalier - Industrie - Services

Expert-comptable et commissaire aux comptes, Bernard Stirnweiss a présidé la chambre de commerce et d’industrie d’Alsace d’avril 2015 à décembre 2016. Désormais président de l’association Fond’action Alsace, ce fervent partisan de la coopération transfrontalière revient sur une période charnière.

Quel bilan tirez-vous de la présidence de transition que vous avez assurée durant vingt mois ?

Ma mission principale consistait à mettre à bon vent la CCI d’Alsace Eurométropole en fusionnant les chambres de commerce de Strasbourg, de Mulhouse et de Colmar. J’ai structuré une nouvelle organisation territoriale pilotée à partir de Strasbourg et partagée avec les Lorrains, qui veille à conserver aux chambres territoriales leur caractère de proximité.

Lire la suite

Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine et Président de l’association Université de la Grande Région

« Notre valeur ajoutée réside dans les Border Studies »

Correspondances transfrontalières - Lorraine - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Wallonie - Université

Président de l’Université de la Grande Région (UniGR) depuis sa création en novembre 2015, Pierre Mutzenhardt orchestre la coopération de 6 universités émanant de quatre pays. Désormais regroupées dans une association de droit luxembourgeois, les universités de Kaiserslautern, de Luxembourg, de Liège, de Lorraine, de la Sarre et de Trèves se positionnent sur les Border Studies, qui proposent une approche pluridisciplinaire des espaces frontaliers.

A mi-parcours de votre présidence, quel bilan tirez-vous de la première année d’existence de l’UniGR ?

Nos structures sont en place. Nous avons recruté une directrice générale, Frédérique Seidel, et constitué une équipe de trois personnes basée à la Villa Europa de Sarrebruck.

Lire la suite

Le réseau Quattropole explore de nouvelles voies

Correspondances transfrontalières - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Metz - Énergie - Numérique | Presse - Tourisme

A l’occasion de son changement de présidence, Quattropole a dressé le bilan des échanges et coopérations entre les villes de Luxembourg, Metz, Sarrebruck et Trèves. La nouvelle présidence messine entend peser davantage en matière de mobilité, de numérique et d’énergie.

Chevauchant trois frontières, englobant quatre villes – Luxembourg, Metz, Sarrebruck et Trèves –  et totalisant 500 000 habitants, le réseau Quattropole se propose de partager une offre culturelle, d’échanger des compétences et de « proposer aux quatre villes plus de lisibilité sur l’échiquier européen ». L’ambition demeure floue, mais la passation de pouvoir entre Charlotte Britz, maire de Sarrebruck, et Dominique Gros, maire de Metz, a mis en exergue plusieurs réalisations.

Lire la suite

Jean Peyrony, directeur général de la Mission opérationnelle transfrontalière

« Le Grand Est constitue la référence française de la coopération transfrontalière »

Correspondances transfrontalières - France - Grand Est - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Suisse - Wallonie - Urbanisme | Aménagement

Ancien chargé de mission pour la coopération territoriale à la Datar, Jean Peyrony dirige la Mission opérationnelle transfrontalière. Pilotée par le Commissariat général à l'Egalité des Territoires, la Caisse des Dépôts, le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de l’Intérieur, cette structure joue depuis une vingtaine d’années un rôle d’assistance et de mise en réseau.

Observateur avisé des coopérations transfrontalières françaises et européennes, le directeur de la MOT confirme le rôle moteur du Grand Est dans ce domaine, mais s’inquiète du recul de l’idée européenne.

Compte tenu de la multiplicité de ses coopérations avec quatre pays, le Grand Est occupe-t-il une place particulière parmi les autres régions frontalières de France ?

La région est en droit de revendiquer la réalité de son intégration transfrontalière. L’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne étaient toutes les trois membres de la MOT. La coopération franco-allemande fonctionne depuis plusieurs décennies et les deux grands pôles frontaliers, le Rhin supérieur et la Grande Région, n’ont pas attendu les fonds européens pour communiquer entre eux.

Lire la suite

Frédéric Joureau, consul général de France en Sarre

« Le moteur de la coopération transfrontalière avec la Sarre doit être économique »

Correspondances transfrontalières - France - Sarre - Moselle - Transfrontalier - Grandes écoles - Pôles de compétitivité - Ressources humaines - Travaux publics | Infrastructures - Université

Consul général de France en Sarre depuis septembre 2012, Frédéric Joureau quittera ses fonctions au 31 août 2016 pour assurer la direction des relations internationales de l'Autorité de sûreté nucléaire. Le diplomate revient sur quatre années de coopération constructive entre la Sarre et ses voisins français.

Le consulat général de France en Sarre constitue l’un des quatre consulats français dits « d’influence ». Comment avez-vous perçu cette mission ?

La notion de consulat d’influence résulte d’une réforme des réseaux consulaires français en 2005. La France compte désormais en Allemagne deux consulats de plein exercice assurant les formalités administratives et quatre consulats d’influence chargés d’une mission politique de coopération.

Lire la suite

Rachid Belkacem, enseignant-chercheur en économie à l’Université de Lorraine

« Le marché du travail transfrontalier trouve un sens grâce aux contrastes »

Correspondances transfrontalières - Lorraine - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Formation - Ressources humaines - Université - Université lorraine

Maître de conférence en économie au pôle France de l’université de Sarre, Rachid Belkacem est titulaire de la chaire de professeur invité « Mondes du travail transfrontaliers » créée par l’université de la Sarre et l’Ecole supérieure de technologie et d’économie de la Sarre (HTW) au cours du semestre d’été 2016. Il a consacré plusieurs ouvrages à cette thématique, qui donnera lieu à un colloque le 20 juillet prochain à Sarrebruck (1).

Votre chaire s’intitule « les mondes du travail transfrontaliers ». Qu’entendez-vous par ce pluriel ?

Il recouvre des rapports sociaux différents. Les logiques du travail frontalier ne sont pas les mêmes pour les travailleurs stables qui se projettent dans l’avenir, les intérimaires ou les travailleurs itinérants.

Lire la suite
Scroll To Top