..

Archives par mots-clés: Sarrebruck


Les frontaliers français ne sont plus les bienvenus dans l’industrie automobile allemande

Transfrontalier - Moselle - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Automobile & Équipementiers - Ressources humaines - Santé

Trois députés LRM – Christian Arend, Nicole Trisse et Hélène Zannier, tous trois élus dans des circonscriptions frontalières de l’Est mosellan – ont adressé un courrier à Muriel Pénicaud, ministre du Travail, pour s’inquiéter de la situation des travailleurs frontaliers employés dans l’industrie automobile allemande.

Ainsi, l’équipementier ZF de Sarrebruck a repris progressivement le travail mi-avril, mais les 900 frontaliers français ne sont invités à reprendre leur travail qu’à compter du 4 mai prochain.

Lire la suite

Bernard Hurreau, délégué du comité de défense des travailleurs frontaliers de la Moselle

« Les travailleurs frontaliers ont l’impression d’être estampillés Covid-19 »

Transfrontalier - Moselle - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Automobile & Équipementiers - Ressources humaines

Délégué du comité de défense des travailleurs frontaliers de la Moselle pour le secteur de Forbach, Bernard Hurreau réagit aux nombreux témoignages de salariés est-mosellans s’estimant discriminés en Allemagne depuis le début de la crise du Covid-19.

Avec 12.000 adhérents parmi les 20.000 personnes employées en Sarre ou en Rhénanie-Palatinat, le comité se trouve aux premières loges pour constater les ravages de la pandémie sur l’unité sarro-mosellane qui faisait naguère figure d’exemple.

Deux grandes industries sarroises, l’équipementier ZF à Sarrebruck et le constructeur Ford à Sarrelouis, ont décidé ne pas réintégrer les travailleurs frontaliers lors de la reprise de leur activité. Comment interprétez-vous ces mesures, que trois députés mosellans ont signalées à la ministre du Travail Muriel Pénicaud ?

Il s’agit de décisions politiques prises dans la précipitation, dans le cadre d’une crise émotionnelle. En désignant le Grand Est comme zone à risque, l’institut de santé publique allemand Robert Koch a créé la peur et suscité des mesures radicales qui ne prennent en compte que le danger. Depuis, les travailleurs frontaliers ont l’impression d’être estampillés Covid-19.

Lire la suite

Christophe Arend, député (LREM) de la Moselle et président du bureau français de l’assemblée parlementaire franco-allemande

« Lorsque les frontières rouvriront, il faudra poser les mêmes règles sanitaires de chaque côté »

Transfrontalier - Bade - Wurtemberg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Moselle - Santé

Président du bureau français de l'assemblée parlementaire franco-allemande, Christophe Arend a cosigné avec son homologue allemand Andreas Jung et plusieurs membres de cette jeune institution (1) des appels à l’unité et à la coopération franco-allemande face au Covid-19.

La fermeture des frontières de l’espace sarro-mosellan l’affecte, mais il veut croire à un regain de solidarité au sortir du confinement.

Le ministère allemand de l’Intérieur a annoncé la prorogation pour 20 jours de la fermeture des frontières promulguée le 15 mars 2020. Dans l’espace franco-mosellan, 18 des 25 points frontières seront donc fermés et les sept autres, étroitement surveillés. Cette décision vous déçoit-elle ?

Bien sûr, même si elle ne me surprend pas. Mi-mars, la Chancellerie allemande avait cédé aux pressions des ministres de l’Intérieur des trois Länder frontaliers - la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et le Bade-Wurtemberg – qui pensaient ainsi limiter la propagation du virus, alors même que le ministre allemand de la Santé Jens Spahn estimait cette mesure inutile.

Lire la suite

ProTandem, un bel outil pour les échanges franco-allemands

Bade - Wurtemberg - France - Sarre - Transfrontalier - Formation - Industrie

Spécialisée dans les formations professionnelles franco-allemandes, l’agence organise des échanges entre centres de formations d’apprentis et lycées professionnels pour répondre aux besoins d’une cinquantaine de secteurs d’activité.

Depuis le 5 février 2020, un large réseau de lycées professionnels, centres de formation, entreprises et organismes consulaires franco-allemand représentant 2.500 personnes sont invités à partager sur le hashtag #generationprotandem leurs expériences et souvenirs d’un partenariat de longue haleine.

Lire la suite

Anouk Wies, coordinatrice générale et directrice artistique du Cercle Cité

« Ce qui compte dans le Prix d’art Robert Schuman, c’est l’art »

Interviews - Transfrontalier - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Metz - Tourisme | Culture

Coordinatrice générale et responsable programmation du cercle Cité, haut lieu culturel luxembourgeois, Anouk Wies a organisé fin novembre la quatorzième édition du Prix d’art Robert Schuman. Le messin Thibaud Schneider a remporté le 22 novembre 2019 ce trophée d’art contemporain qui récompense tous les deux ans un artiste de l’espace transfrontalier QuattroPole.

Diplômée de l’université de Québec, de Paris IV Sorbonne et de l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art, Anouk Wies met depuis 10 ans son expérience nationale et internationale au service du nouvel ensemble culturel Cercle Cité.

Comment la quatorzième édition du Prix d’art Robert Schuman s’est-elle déroulée ?

La ville de Luxembourg organisait la manifestation pour la première fois depuis les grands travaux qui ont reconfiguré le cercle Cité et la villa Vauban en 2011. 2019 a constitué une bonne édition. Le jury constitué de huit membres – répartis en quatre binômes émanant de Metz, Luxembourg, Trèves et Sarrebruck - a visité l’exposition la veille du vernissage.

Lire la suite

Julia Hartnik, co-fondatrice de K8 – Institut für strategische Ästhetik

«  Dans les années 20, l’électrification a suscité autant de  bouleversements que le digital aujourd’hui »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Sarre - Wallonie - Interviews - Laboratoires de recherche - Numérique | Presse - Tourisme | Culture

Après des études de lettres à Bordeaux, un diplôme de management culturel à Berlin, Julia Hartnick a assuré des fonctions de coordinatrice en Moselle et en Sarre. En 2015, elle a cofondé avec Soenke Zehle K8 – Institut für strategische Ästhetik, un think tank scientifique et culturel sans équivalent en Allemagne. Emanation de l’académie d’art sarroise Bildenden Künste Saar (HBK), la structure de 9 salariés étudie l’impact de la digitalisation sous un angle pluridisciplinaire. Après le projet Resonanzen, consacré à l’architecture sarroise de l’immédiat après-Guerre, K8 entend démontrer avec « Maschinenraüme » (la Salle des machines) les étonnantes corrélations entre les années 1920 et 2020.

K8 est partenaire de l’exposition « Les années 20 en Sarre », qui s’est ouverte ce 19 octobre 2019 au musée historique de la Sarre (1). En quoi cette participation consiste-t-elle ?

Nous apportons quatre modules à l’exposition. La station « électrification » invite le visiteur à entrer dans une station d’électricité pour percevoir les notions de réseaux et d’interdépendance qui sont apparus à cette époque. La station « cinéma du vingtième siècle » montre la richesse de l’offre cinématographique des années 20 : en trois ans de recherches, nous avons trouvé la trace de plus de 700 films projetés à Sarrebruck, qui vont du divertissement aux productions internationales en passant par les documentaires ou les films expérimentaux.

Lire la suite
Scroll To Top