..

Archives par categorie: Université


Les compétences minières refont surface

France - Meuse - Nancy - Après-mines - Formation - Laboratoires de recherche - Université lorraine - Travaux publics | Infrastructures

A la faveur des grands chantiers souterrains, les entreprises réapprennent les contraintes du travail en sous-sol. Vingt ans après l'arrêt des dernières mines françaises, les compétences se sont amenuisées, mais le savoir-faire subsiste dans les réseaux universitaires.

En ouvrant en début d'année ses premières formations in situ dans les galeries de l'Andra à Bure, dans la Meuse, le Pôle de compétences en environnement souterrain (PoCES) ne s'attendait pas à un tel succès.

Lire la suite

Econick puise le nickel grâce aux plantes

Nancy - Grandes écoles - Université lorraine - Pharmacie | Chimie - Reconversion des friches

La cendre de biomasse des végétaux cultivés en Albanie par la start-up Econick, hébergée par l'Ecole nationale supérieure des industries chimiques de Nancy, contient jusqu'à 20 % de nickel. Soit dix fois la teneur du minerai extrait d'une mine.

La propension de certains végétaux à emmagasiner des métaux est connue depuis près de quarante ans.

Lire la suite

En Sarre, Résonanzen fait vibrer l’architecture transfrontalière

Transfrontalier - Région Grand-Est - Sarre - Moselle - France - Projets urbains - Bâtiment - Habitat - Tourisme | Culture - Université

Contribution du Land de Sarre à l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, l’exposition Resonanzen témoigne d’une utopie architecturale oubliée. De 1945 à 1965, les architectes français ont exprimé dans ce Land dévasté au statut incertain l’envie de reconstruire de manière à la fois pragmatique et visionnaire.

Discrètement insérée entre la rivière et un grand parc paysager, l’ex-ambassade de France en Sarre témoigne par son existence même d’un projet politique franco-allemand aussi ambitieux qu’éphémère.

Lire la suite

Les architectes de l’extrême créent leur réseau

Projets urbains - Grandes écoles - Université

Officiellement inauguré début juillet sous l’égide du ministère de la Culture, le réseau Arches affiche d’ores et déjà des ambitions internationales et… extraterrestres.

Regroupant six membres fondateurs dont les écoles d’architecture de Strasbourg et de Bordeaux, l’architecte–océanographe Jacques Rougery et l’astronaute Jean-Jacques Favier, la structure se propose de mettre à profit les connaissances acquises en milieux extrêmes – climat polaire ou déserts brûlants, villes flottantes ou sous-marines, bases lunaires ou martiennes – pour revisiter la conception et les techniques de notre habitat ordinaire.

Lire la suite

Laëtitia Dablanc, directrice de recherche à l’Ifsttar

« Les villes sont trop gentilles envers les e-commerçants »

France - Environnement - Université - Grande distribution - Logistique - Numérique | Presse - Habitat

Spécialiste du fret urbain à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), Laëtitia Dablanc a étudié l’incidence de l’e-commerce en France et en Europe et poursuit à présent ses recherches aux Etats-Unis. Elle s’étonne de la passivité des villes face aux nuisances engendrées par la livraison de marchandises aux particuliers.

Quand les villes ont-elles pris conscience de l’explosion des livraisons sur leur territoire ?

Dans le discours, les villes en sont tout à fait conscientes depuis longtemps. L’e-commerce a démarré en 2003. Depuis quinze ans, la fourniture aux entreprises stagne ou régresse, mais ales livraisons aux particuliers n’ont cessé de croître. Le phénomène s’est encore accéléré avec les services express en 24 heures, voire en moins de deux heures.

Lire la suite

L’Isfates forme des cadres avec une vraie culture binationale

Transfrontalier - Metz - Sarre - Formation - Grandes écoles - Université lorraine

Pionnière de la coopération franco-allemande, l'Isfates a formé en quarante ans 3.000 cadres qui ont renforcé l'industrie et les échanges dans les deux pays. Ses 12 cursus binationaux sont recherchés dans l'espace frontalier et au-delà.

La modestie n'empêche pas l'excellence. Peu connu des Messins, dirigé par une toute petite équipe et encadré par des responsables de filière le plus souvent bénévoles, l'Institut supérieur franco-allemand de technique, d'économie et de science (Isfates) n'a pas la notoriété des grandes écoles d'ingénieurs ou de commerce.

Lire la suite
Scroll To Top