..

Archives par categorie: Laboratoires de recherche


La première ferme pilote d’insectes pour éliminer le plastique

Moselle - Agroalimentaire - Environnement - Université - Laboratoires de recherche

L'élevage des ténébrions, ces insectes ravageurs, projeté par Worm Generation permettra de désagréger des emballages en polyéthylène et en polystyrène, puis de produire des farines animales. Le premier prototype de ferme verticale devrait être construit en Moselle début 2022.

Rarement une sorte de blatte aura suscité autant d'intérêt. Avant même le lancement de sa ferme pilote, le projet Worm Generation, qui vise à élever des ténébrions meuniers pour dégrader du plastique, a déjà obtenu une moisson de récompenses.

Lire la suite

Cirkla veut valoriser le sable et les matériaux nobles

France - Région Grand-Est - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Transfrontalier - Wallonie - Bade - Wurtemberg - Construction - Écoconstruction - Environnement - Grandes écoles - Laboratoires de recherche

Sous l'égide de l'université de Liège, les chercheurs de quatre universités frontalières, dont celle de Lorraine, mutualisent leurs connaissances pour préserver les déchets géosourcés issus du bâtiment. Le nouveau centre de recherches Cirkla espère décrocher des contrats d'un montant de 5 à 10 millions en cinq ans.

Au coeur de l'ex-Communauté européenne de l'acier et du charbon (Ceca), les chercheurs de l'Uni-GR, qui regroupe sept universités réparties entre la Lorraine, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat, le Luxembourg et la Wallonie, lancent un programme commun dédié à la préservation des déchets géosourcés issus du bâtiment.

Lire la suite

La recherche participative traque les tiques avec l’Inrae à Nancy

Nancy - Laboratoires de recherche - Université lorraine - Santé

Le projet Tiquojardin mobilise les Nancéiens pour mieux cerner le risque de piqûres de tiques dans leur propre jardin. Outre la maladie de Lyme, ces insectes véhiculent une quarantaine d'autres agents pathogènes qui risquent d'évoluer avec le réchauffement climatique.

Depuis début mai, une centaine de Nancéiens traînent un drap blanc dans leur jardin pour « ratisser » des tiques qu'ils enverront, dûment encapsulées, à l'Inrae Grand Est, jusqu'en juillet 2022. Les chercheurs du laboratoire de Champenoux, près de Nancy, identifieront les bactéries pathogènes et rangeront ces insectes dans la « tiquothèque » de 50.000 spécimens collectés depuis 2017 dans le cadre du programme national Citique.

Lire la suite

Exo Turn aide les soignants à retourner les patients en réanimation

Nancy - Laboratoires de recherche - Université lorraine - Ressources humaines - Santé

L'exosquelette dédié d'habitude à la logistique rend de précieux services au corps médical lors du décubitus ventral des malades du Covid-19 en réanimation. D'avril à octobre 2020, quatre Exo Turn ont fonctionné sans discontinuer au CHU de Nancy, testés par 60 médecins.

La médecine de réanimation est plus physique qu'on ne le pense. Confrontés au printemps dernier à une première vague de Covid-19 particulièrement sévère, les médecins du CHU de Nancy ont dû pratiquer, parfois huit fois par jour, la manipulation dite du décubitus ventral, qui soulage les patients en détresse respiratoire aigüe en les retournant sur le ventre.

Lire la suite

Gemm_Est réinvente la térébenthine locale

Lorraine - Grandes écoles - Laboratoires de recherche - Pharmacie | Chimie

Six laboratoires du Grand Est, dont l'Inrae, entendent faire réémerger la pratique ancestrale du gemmage, qui consiste à « saigner » des résineux pour extraire de leur gemme des molécules de grand intérêt. Le programme de recherche ExtraFort_Est, qui réunit les acteurs régionaux de la chimie du bois, a achevé à la mi-septembre ses premiers tests sur une trentaine d'arbres de cinq essences.

La térébenthine des Vosges n'est plus qu'un lointain souvenir, mais six laboratoires du Grand Est entendent faire réémerger la pratique ancestrale qui consiste à « saigner » des résineux pour extraire de leur gemme des molécules de grand intérêt.

Lire la suite

Julia Hartnik, co-fondatrice de K8 – Institut für strategische Ästhetik

«  Dans les années 20, l’électrification a suscité autant de  bouleversements que le digital aujourd’hui »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Sarre - Wallonie - Interviews - Laboratoires de recherche - Numérique | Presse - Tourisme | Culture

Après des études de lettres à Bordeaux, un diplôme de management culturel à Berlin, Julia Hartnick a assuré des fonctions de coordinatrice en Moselle et en Sarre. En 2015, elle a cofondé avec Soenke Zehle K8 – Institut für strategische Ästhetik, un think tank scientifique et culturel sans équivalent en Allemagne. Emanation de l’académie d’art sarroise Bildenden Künste Saar (HBK), la structure de 9 salariés étudie l’impact de la digitalisation sous un angle pluridisciplinaire. Après le projet Resonanzen, consacré à l’architecture sarroise de l’immédiat après-Guerre, K8 entend démontrer avec « Maschinenraüme » (la Salle des machines) les étonnantes corrélations entre les années 1920 et 2020.

K8 est partenaire de l’exposition « Les années 20 en Sarre », qui s’est ouverte ce 19 octobre 2019 au musée historique de la Sarre (1). En quoi cette participation consiste-t-elle ?

Nous apportons quatre modules à l’exposition. La station « électrification » invite le visiteur à entrer dans une station d’électricité pour percevoir les notions de réseaux et d’interdépendance qui sont apparus à cette époque. La station « cinéma du vingtième siècle » montre la richesse de l’offre cinématographique des années 20 : en trois ans de recherches, nous avons trouvé la trace de plus de 700 films projetés à Sarrebruck, qui vont du divertissement aux productions internationales en passant par les documentaires ou les films expérimentaux.

Lire la suite
Scroll To Top