..

Archives par categorie: Région Grand-Est


Henri Lewalle, coordinateur du projet de coopération sanitaire transfrontalière Cosan

« A l’avenir, il faudra donner à la coopération sanitaire transfrontalière la chance de se déployer »

Transfrontalier - Alsace - Bade - Wurtemberg - Luxembourg - Région Grand-Est - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Wallonie - Interviews - Santé

Artisan de nombreuses coopérations transfrontalières entre la France et la Belgique et dans la Grande Région, Henri Lewalle a conçu et rédigé 14 projets Interreg. Validé fin février 2020, le dernier en date, Cosan, vise à créer en un observatoire transfrontalier de la santé et à faciliter les services médicaux d’urgence de part et d’autre des frontières du Grand Est.

Pour cet expert reconnu, correspondant de l’Espace social européen en matière de santé et chargé d’enseignement, notamment à l’université de Lorraine, la pandémie en cours démontre le caractère vital de l’entraide aux frontières.

Comment l’Observatoire européen de la santé transfrontalière (OEST), chef de file du projet Interreg V Cosan, se mobilise-t-il dans le contexte de la pandémie de Covid 19 ?

Cette structure est en cours de structuration. Toutes les réunions que nous avions prévues sont annulées, il n’est pas possible de franchir les frontières actuellement et il serait de inopportun de perturber les professionnels de santé en pleine situation d’urgence. Mais nous travaillons autant que possible pour être prêts dès que le contexte sera redevenu plus serein. A l’avenir, il faudra donner à la coopération sanitaire transfrontalière la chance de se réaliser.

Lire la suite

Les acteurs culturels du Grand Est sont portés à franchir les frontières

Transfrontalier - Région Grand-Est - Tourisme | Culture

Le conseil régional du Grand Est a consacré une étude à l’accès de ses acteurs culturels aux financements européens. Un tiers seulement des 258 associations, entreprises et collectivités interrogées recourent à cette manne, mais presque tous témoignent d’une forte appétence pour les projets transfrontaliers. Le Grand Est se propose d’accompagner cet élan en apportant aux professionnels un appui technique et logistique.

Après une première étude consacrée à mobilité des artistes dans la Grande Région, puis une autre sur l’organisation des politiques culturelles dans les pays voisins, le conseil régional du Grand Est publie dans son nouvel espace ressources (1) une enquête sur le recours des acteurs culturels du Grand Est aux financements européens (2).

Lire la suite

Le Luxembourg  aspire toujours plus de travailleurs limitrophes

Transfrontalier - Luxembourg - Région Grand-Est - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Wallonie - Ressources humaines

Présentées début décembre à la Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles, près de Metz, les dernières statistiques de l’Observatoire interrégional de l’emploi (OIE) dressent le portrait d’une Grande Région active et mobile, mais touchée par un fort chômage des jeunes et un vieillissement accentué.

Dans ce territoire de 11,6 millions d’habitants, qui regroupe six espaces frontaliers de France, d’Allemagne, du Luxembourg et de Belgique, le chômage concerne 6,7 % de la population, soit près d’un point de moins que la moyenne européenne.

Lire la suite

Uschi Macher, directrice de la coopération culturelle internationale au ministère de la Culture de la Sarre

« Tout ce que l’on peut réaliser ici peut être un exemple pour l’Europe »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Région Grand-Est - Sarre - Grandes écoles - Tourisme | Culture - Université

Originaire de Felsberg, près de Sarrelouis, francophile, francophone et frontalière dans l’âme, Uschi Macher est devenue la « Madame France » du ministère de la Culture de la Sarre, auquel elle apporte depuis plus de 30 ans son énergie, son pragmatisme et son idéalisme. L’ancienne chargée des relations publiques du faïencier Villeroy & Boch est entrée en fonction au Land de Sarre en 1983, et s’estime toujours aussi chanceuse d’exercer un métier où elle n’a pas à choisir entre les Beaux-arts, la littérature, la musique, le théâtre ou le patrimoine pour assouvir une passion intacte.

La Sarre assume depuis début 2019 la présidence de la Grande Région. Comment comptez-vous réveiller la dimension culturelle de cette organisation ?

Pendant quatre ans, l’espace culturel de la Grande Région, structure juridique qui réunit les administrations culturelles de ses six composantes, n’a pas été très visible. Cette année et l’an prochain, nous allons relancer des conférences thématiques sur les questions de la musique, de la littérature des beaux-arts ou du travail de mémoire.

Lire la suite

Tobias Bütow, secrétaire général de l’OFAJ

« Les comités de jumelage ont besoin d’intégrer de nouvelles générations »

Transfrontalier - France - Région Grand-Est - Rhénanie - Palatinat - Interviews

Historien et politologue de formation, Tobias Bütow, né en 1978 à Magdebourg, en Saxe-Anhalt, assure depuis mars 2019 le secrétariat général de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), dans l’attente de la nomination imminente de son homologue français. Ex-directeur du Centre International de Formation Européenne (Cife) de Nice, où il a entre autres mis en place un programme d’études méditerranéennes, et cofondateur du centre culturel franco-allemand de Nice, il aborde sa mission à l’OFAJ dans un esprit d’ouverture et de continuité.

Ce vendredi 11 octobre s’ouvre à Baunatal, en Hesse, un congrès franco-allemand organisé par l’OFAJ sur le thème des jumelages. Qu’attendez-vous de cette conférence ?

Autant les grands traités comme celui de l’Elysée ou, tout récemment, celui d’Aix-la-Chapelle, ont joué un rôle structurel dans le rapprochement et la convergence entre Etats, autant les jumelages ont joué un rôle historique dans les rapprochements interculturels entre les citoyens. Sur le plan mondial, les 2 200 jumelages franco-allemands constituent un miracle politique. L’un des objectifs de notre rencontre en Hesse sera de promouvoir la représentation des jeunes. Les comités de jumelage ne manquent ni d’expertise, ni d’enthousiasme, mais ils ont besoin d’intégrer de nouvelles générations.

Lire la suite

Valérie Deshoulières, professeure à l’Université de la Sarre et à l’Institut catholique de Paris et directrice de l’Institut français de Sarrebruck

« L’Europe peut se construire à partir de la Grande Région »

Transfrontalier - Moselle - Région Grand-Est - Sarre - Grandes écoles - Université

Docteure en littérature générale et comparée, auteure de nombreux ouvrages et chercheuse, Valérie Deshoulières dirige depuis 2008 l’Institut français, à la Villa Europa de Sarrebruck et occupe la chaire Littérature française dans le contexte européen à l’Université de la Sarre.

Cosignataire du manifeste « Pour une Europe migrante et solidaire » publié dans le quotidien Libération à l'automne 2018, elle élargit la notion de coopération transfrontalière à l’accueil des personnes réfugiées et de leurs cultures.

Les Instituts français ont pour vocation de promouvoir la culture et la langue françaises à l’étranger. Comment avez-vous mené à bien cette mission à Sarrebruck ?

Mon équipe, composée de deux collaboratrices, Sandra Fuhrmann et Elise Le Bréquier, et de moi-même bénéficions du merveilleux outil que représente la Villa Europa, mise gracieusement à notre disposition par le Land de Sarre. Ces locaux, que nous partageons avec l'Université de la Grande Région (UniGR) et l’Université franco-allemande (UFA), comportent une rotonde, une bibliothèque, des bureaux et une salle d’exposition et sont parfaitement adaptés aux rencontres culturelles.

Lire la suite
Scroll To Top