..

Archives par categorie: Luxembourg


Alain Marcotullio, pour les nourritures terrestres

Lorraine - Luxembourg - Portraits - Services

Un tableau en betteraves, un autre en meringue et agrumes... Alain Marcotullio est le « saltimbanque » des banquets lorrains. Il est aussi, désormais, le président des Traiteurs de France. Et s’attelle à convertir toute une profession à la cause environnementale. Un combat qu’il mène depuis le début des années 2000.
« Nous sommes locataires de la terre. On a d’autant moins le droit de la bousiller que l’on peut refaire un appart, pas une planète », Alain Marcotullio.
Lire la suite

La Moselle se proclame Eurodépartement

Transfrontalier - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Moselle - Territoires

Le département de la Moselle veut profiter de la brèche qu’ouvrira fin juin, la future révision constitutionnelle, créant un droit à la différenciation. Elle a déjà déposé la marque pour affirmer sa singularité frontalière.

L’Eurodépartement n’existait pas, la Moselle l’a inventé ! Non content d’en avoir déposé cette marque territoriale, le département vient de voter à l’unanimité, le 9 mai, son intention de concrétiser ce concept, en se saisissant de la brèche ouverte par la future révision constitutionnelle.

Lire la suite

Jean-Christophe Courtin, directeur de l’EPA et président du GECT Alzette-Belval

« Nous constatons un regain d’intérêt pour une histoire commune »

Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Après-mines - Biodiversité - Reconversion des friches - Tourisme | Culture

Directeur de l’Etablissement public d’aménagement de l’opération d’intérêt national Alzette-Belval, Jean-Christophe Courtin a été élu en mars 2019 président du Groupement européen de coopération transfrontalière (GECT) Alzette-Belval. Dotée d’une gouvernance franco-luxembourgeoise (1), la structure contribue à la cohésion d’une agglomération binationale de 100.000 habitants qui cherche à exprimer une culture commune.

Deux projets majeurs se préparent sur votre territoire : la construction du Pôle culturel de Micheville côté français et Esch 2022 côté luxembourgeois. Comment le GECT accompagnera-t-il ces deux événements ?

Le GECT n’est pas à la manœuvre, mais il peut accompagner les choses. C’est la Communauté de communes du Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA) qui assure la maîtrise d’ouvrage du Pôle culturel de Micheville et en déterminera la programmation. Côté luxembourgeois, c’est la Ville d’Esch qui porte le projet Esch 2022.

Lire la suite

Jean-Christophe Courtin (EPA Alzette-Belval)

« nous voulons passer du frontalier au transfrontalier »

Transfrontalier - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Projets urbains - Habitat - Travaux publics | Infrastructures - Reconversion des friches

Ex-directeur adjoint de l’Etablissement public foncier de Lorraine, Jean-Christophe Courtin dirige depuis 2015 l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Alzette-Belval. Cette opération d’intérêt national, qui doit faire émerger 8 300 logements à la frontière luxembourgeoise, livre ses premiers bâtiments. Egalement président, depuis mars 2019, du groupement européen de coopération territoriale (GECT) Alzette-Belval, le directeur général revient sur les perspectives d’une agglomération transfrontalière en plein essor. Le Pôle culturel de Micheville est entré en chantier le 16 mai.

Que représente ce projet pour l’OIN ?

Construit sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA), le Pôle culturel représentera le bâtiment totem de Micheville. Epicentre de l’OIN, cette ancienne friche sidérurgique de 50 hectares répartie entre quatre communes et deux départements, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, accueillera à terme 2 000 logements, une cité scolaire et des équipements publics majeurs.

Lire la suite

Claude Frisoni, écrivain et acteur

« On ne peut pas demander à la culture de réussir là où le reste a échoué »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Sarre - Tourisme | Culture

Ecrivain, acteur et régisseur, Claude Frisoni a réalisé l’essentiel de sa carrière au Luxembourg. Frontalier dans l’âme, ce Lorrain est devenu directeur adjoint du centre culturel français au Grand-Duché, directeur de l’Agence luxembourgeoise d’action culturelle, puis directeur général du centre culturel de l’abbaye de Neumünster à Luxembourg-ville jusqu’à son départ en retraite en 2014. Coordonnateur de l’année 1995, capitale européenne de la Culture, il porte un regard acéré sur l’évolution de la relation culturelle franco-luxembourgeoise.

Vous interprétez jusqu’au 9 mai un one-man show, « Mais sois sans tweet », et une pièce de théâtre, « Les héros sont fatigants », au théâtre national du Luxembourg et à l’abbaye de Neumünster. La représentation prévue à l’occasion de la Fête du Travail et des Cultures du 1er mai a été annulée pour cause de deuil national, ainsi que la Nuit de la Culture d’Esch le 4 mai, car c'était le jour des obsèques du Grand-Duc. Comprenez-vous cette décision ?

Ce n’est pas rendre hommage au Grand-Duc que d’annuler la nuit de la Culture, qui devait commencer alors que les obsèques étaient achevées. Jean de Luxembourg était un homme avenant, ouvert à la culture. Quand il a débarqué en Normandie avec les Américains, on le surnommait Johnny.

Lire la suite

Laura Tomassini, chef de projet du magazine Extra

« Les trois quotidiens qui portent Extra ont conscience qu’il s’agit d’un média unique »

Transfrontalier - uxembourg - Sarre - Metz - Moselle - Numérique | Presse

Journaliste free-lance, Laura Tomassini assure depuis janvier 2017 la direction d’Extra, supplément trimestriel trilingue publié en français, en allemand et en luxembourgeois par le Républicain lorrain, la Saarbrücker Zeitung et le Tageblatt. Rédigé par des lycéens et étudiants des trois pays, cette publication tirée à 400.000 exemplaire constitue depuis 15 ans un modèle unique de coopération médiatique transfrontalière.

Votre numéro d’avril 2019 consacre sa Une aux élections européennes. Constatez-vous des divergences d’approche entre les jeunes Français, Allemands et Luxembourgeois sur cette thématique ?

Pas tellement. Quelle que soit leur nationalité, les jeunes rédacteurs d’Extra aiment l’idée d’une Europe ouverte. Ils viennent d’une région frontalière, sont généralement bilingues ou trilingues et apprécient la notion de coopération.

Lire la suite
Scroll To Top