..

Archives par categorie: Après-mines


Nancy Braun, directrice générale d’Esch2022, capitale européenne de la Culture

« Maintenant, il faut avancer »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Projets urbains - Reconversion des friches - Tourisme | Culture

Grande connaisseuse de la scène culturelle luxembourgeoise, Nancy Braun dirige depuis novembre 2018 le projet « Esch2022, capitale européenne de la Culture ». Ancienne coordinatrice générale adjointe de « Luxembourg et Grande Région, capitale européenne de la culture 2007», directrice administrative et financière du Barreau de Luxembourg, puis coordinatrice générale du Demokratesch Partei – DP, elle met ses compétences au service d’un projet phare : Esch2022 doit mettre en lumière la métamorphose d’Esch-sur-Alzette, mais aussi faire rayonner les perspectives d’avenir d’un territoire englobant le sud du Grand-Duché et la bande frontalière du nord lorrain.

A quoi le label « Capital européenne de la culture » peut-il servir ?

Il doit d’abord servir à changer l’image d’Esch-sur-Alzette et à repositionner la région du sud Luxembourg sur le plan national et international. Ce territoire est à l’origine d’une grande partie de la richesse du Luxembourg. Il a connu des hauts et des bas et se trouve aujourd’hui en pleine transformation. L’outil culturel peut contribuer à cette évolution. Belval, son université, ses institutions, constituent un exemple de reconversion formidable et trop peu connu. Le futur du Luxembourg s’y joue.

Lire la suite

Sigrid Jost, cofondatrice du Saarländisches Filmbüro

« Le film raconte mieux que le livre l’industrie lourde de la Grande Région »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Sarre - Wallonie - Après-mines - Numérique | Presse - Tourisme | Culture - Université

Sigrid Jost était déjà une professionnelle de l’audiovisuel lorsqu’elle a cofondé en 1988 le Saarländisches Filmbüro pour favoriser la production indépendante régionale. Haut lieu de la coopération transfrontalière en matière de cinéma et d’audiovisuel, l’association basée à Sarrebruck conserve 3.500 films en lien avec la Grande Région consultables à des fins de recherche.

Passionnée par les identités régionales, Sigrid Jost trouve dans la Grande Région un espace riche et diversifié en phase avec son militantisme transfrontalier.

Le Saarländisches Filmbüro compte mettre en ligne d’ici à la fin de l’année un répertoire documenté des films et documentaires sarrois, lorrains, belges et luxembourgeois consacrés à l’histoire industrielle de la Grande Région. Pourquoi avoir engagé cette démarche ?

Cette mission nous a été confiée par le ministère sarrois de la Culture et de la formation dans le cadre du projet Interreg Pierres numériques, avec Image Est côté français. Nous travaillons sur ce thème depuis plus de vingt ans.

Lire la suite

A Toul, l’usine Kleber a cédé la place à l’Espace K

Meurthe et Moselle - Projets urbains - Bâtiment - Formation - Reconversion des friches

Dix ans après la fermeture de l'usine de pneus reprise par Michelin, l'ancienne halle industrielle accueille une dizaine de PME spécialisées dans le recyclage.

En 2009, la fermeture de l'usine de pneus Kleber avait fait l'effet d'un séisme à Toul (Meurthe-et-Moselle), où Michelin avait supprimé 826 emplois.

Lire la suite

A Toul, la SEBL convertit les 70 000 m2 de la halle Michelin

Meurthe et Moselle - Projets urbains - Formation - Industrie - Reconversion des friches

Le Toulois n’osait pas espérer une reconversion aussi rapide : dix ans après la fermeture de l’usine de pneus Kléber de Toul (57), l’ancienne halle industrielle de 70 000 m2 et de 1 000 mètres de long, entièrement reconfigurée, est commercialisée à 90 %. Détenu par Michelin durant quarante ans, l’ancien site de 826 salariés s’est mué en une zone d’activité dédiée au recyclage et aux filières courtes où huit PME locales emploient 350 salariés.
Lire la suite

Jean-Christophe Courtin, directeur de l’EPA et président du GECT Alzette-Belval

« Nous constatons un regain d’intérêt pour une histoire commune »

Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Après-mines - Biodiversité - Reconversion des friches - Tourisme | Culture

Directeur de l’Etablissement public d’aménagement de l’opération d’intérêt national Alzette-Belval, Jean-Christophe Courtin a été élu en mars 2019 président du Groupement européen de coopération transfrontalière (GECT) Alzette-Belval. Dotée d’une gouvernance franco-luxembourgeoise (1), la structure contribue à la cohésion d’une agglomération binationale de 100.000 habitants qui cherche à exprimer une culture commune.

Deux projets majeurs se préparent sur votre territoire : la construction du Pôle culturel de Micheville côté français et Esch 2022 côté luxembourgeois. Comment le GECT accompagnera-t-il ces deux événements ?

Le GECT n’est pas à la manœuvre, mais il peut accompagner les choses. C’est la Communauté de communes du Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA) qui assure la maîtrise d’ouvrage du Pôle culturel de Micheville et en déterminera la programmation. Côté luxembourgeois, c’est la Ville d’Esch qui porte le projet Esch 2022.

Lire la suite

Jean-Christophe Courtin (EPA Alzette-Belval)

« nous voulons passer du frontalier au transfrontalier »

Transfrontalier - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Projets urbains - Habitat - Travaux publics | Infrastructures - Reconversion des friches

Ex-directeur adjoint de l’Etablissement public foncier de Lorraine, Jean-Christophe Courtin dirige depuis 2015 l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Alzette-Belval. Cette opération d’intérêt national, qui doit faire émerger 8 300 logements à la frontière luxembourgeoise, livre ses premiers bâtiments. Egalement président, depuis mars 2019, du groupement européen de coopération territoriale (GECT) Alzette-Belval, le directeur général revient sur les perspectives d’une agglomération transfrontalière en plein essor. Le Pôle culturel de Micheville est entré en chantier le 16 mai.

Que représente ce projet pour l’OIN ?

Construit sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA), le Pôle culturel représentera le bâtiment totem de Micheville. Epicentre de l’OIN, cette ancienne friche sidérurgique de 50 hectares répartie entre quatre communes et deux départements, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, accueillera à terme 2 000 logements, une cité scolaire et des équipements publics majeurs.

Lire la suite
Scroll To Top