..

Archives par categorie: Après-mines


Jean-Christophe Courtin, directeur de l’EPA et président du GECT Alzette-Belval

« Nous constatons un regain d’intérêt pour une histoire commune »

Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Après-mines - Biodiversité - Reconversion des friches - Tourisme | Culture

Directeur de l’Etablissement public d’aménagement de l’opération d’intérêt national Alzette-Belval, Jean-Christophe Courtin a été élu en mars 2019 président du Groupement européen de coopération transfrontalière (GECT) Alzette-Belval. Dotée d’une gouvernance franco-luxembourgeoise (1), la structure contribue à la cohésion d’une agglomération binationale de 100.000 habitants qui cherche à exprimer une culture commune.

Deux projets majeurs se préparent sur votre territoire : la construction du Pôle culturel de Micheville côté français et Esch 2022 côté luxembourgeois. Comment le GECT accompagnera-t-il ces deux événements ?

Le GECT n’est pas à la manœuvre, mais il peut accompagner les choses. C’est la Communauté de communes du Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA) qui assure la maîtrise d’ouvrage du Pôle culturel de Micheville et en déterminera la programmation. Côté luxembourgeois, c’est la Ville d’Esch qui porte le projet Esch 2022.

Lire la suite

Jean-Christophe Courtin (EPA Alzette-Belval)

« nous voulons passer du frontalier au transfrontalier »

Transfrontalier - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Projets urbains - Habitat - Travaux publics | Infrastructures - Reconversion des friches

Ex-directeur adjoint de l’Etablissement public foncier de Lorraine, Jean-Christophe Courtin dirige depuis 2015 l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Alzette-Belval. Cette opération d’intérêt national, qui doit faire émerger 8 300 logements à la frontière luxembourgeoise, livre ses premiers bâtiments. Egalement président, depuis mars 2019, du groupement européen de coopération territoriale (GECT) Alzette-Belval, le directeur général revient sur les perspectives d’une agglomération transfrontalière en plein essor. Le Pôle culturel de Micheville est entré en chantier le 16 mai.

Que représente ce projet pour l’OIN ?

Construit sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA), le Pôle culturel représentera le bâtiment totem de Micheville. Epicentre de l’OIN, cette ancienne friche sidérurgique de 50 hectares répartie entre quatre communes et deux départements, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, accueillera à terme 2 000 logements, une cité scolaire et des équipements publics majeurs.

Lire la suite

Dans l’est mosellan, les anciens mineurs remontent au front

Moselle - Après-mines - Santé

Exposés à l’amiante et à une vingtaine d’autres cancérigènes, 732 anciens employés des Houillères demandent depuis cinq ans la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété.

En accordant à tous les salariés pouvant prouver la négligence de leur employeur et les signes tangibles de leur inquiétude la possibilité d’invoquer le préjudice d’anxiété, les magistrats de la cour de Cassation ont redonné espoir aux anciens mineurs de l’est mosellan engagés dans un combat collectif depuis cinq ans.

Lire la suite

Aurélien Biscaut

« le transfrontalier est le symbole de l’Europe »

Transfrontalier - Meurthe et Moselle - Moselle - Luxembourg - Projets urbains - Après-mines - Écoconstruction

Après huit ans à la direction de l’agence d’urbanisme de Lorraine Nord, Agape, Aurélien Biscaut vient de rejoindre la Mission opérationnelle transfrontalière (MOT) en tant que secrétaire général. Il tire d’une décennie d’interventions à la frontière luxembourgeoise une analyse critique, mais des convictions intactes.

L’Agape s’est impliquée dès 2010 dans le lancement de l’Opération d’intérêt national (OIN) Alzette-Belval. Quel bilan tirez-vous de cette décennie de développement concerté ?

L’OIN est symptomatique du transfrontalier : on n’aménage pas ensemble, mais l’un à côté de l’autre, faute de gouvernance commune. Ce constat vaut pour l’ensemble du territoire, mais il est particulièrement visible entre l’OIN Alzette-Belval et l’agglomération luxembourgeoise.

Lire la suite

Le Composite Park, roi du contrôle non destructif

Moselle - Industrie - Laboratoires de recherche - Reconversion des friches

Dans la forêt de Porcelette, l'îlot technologique regroupe des équipements de pointe en matière de conception, de caractérisation et de contrôle.En 2008, l'implantation d'un outil de contrôle non destructif de produits composites dans les friches de l'ancien puits de charbon Vernejoul à Porcelette (Moselle) paraissait risquée.

En dix ans, le Composite Park, perdu dans la forêt du Warndt, s'est pourtant imposé parmi les sites d'excellence. Dédié à l'investigation des pièces de grande dimension à usage aéronautique, la plate-forme a conquis les acteurs régionaux de l'aéronautique, puis focalisé l'intérêt de l'IRT M2P, créé à Metz en 2013.

Lire la suite

Une première smart city périurbaine à la frontière luxembourgeoise

Transfrontalier - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Projets urbains - Après-mines - Numérique | Presse - Travaux publics | Infrastructures

Après trois mois de concertation préalable, la communauté de communes Pays-Haut Val d’Alzette lance le prototypage de la plateforme digitale qui doit faire de cette intercommunalité de 28 000 habitants à la frontière luxembourgeoise la première "smart city" périurbaine de France.

« Fonctionnant en open sources et en open data, la plateforme prendra en compte des données luxembourgeoises pour élaborer des solutions globales de développement économique et environnementale », Julien Vian, directeur général des services de la CCPHVA.

Lire la suite
Scroll To Top