..

Archives par categorie: Grande distribution


Actisud rêve de moins de voitures et de plus de  verdure

Projets urbains - Bâtiment - Grande distribution

Deuxième plus grande zone commerciale de France, l’Actisud de Metz s’apprête à faire peau neuve. Sous l’impulsion de la foncière Etixia, les enseignes, les commerçants, les salariés et les communes réfléchissent aux transformations qui permettraient au site de mieux répondre aux attentes de demain.

Vue du ciel, l’Actisud, qui occupe 260 hectares répartis entre Augny, Moulins-les-Metz et Jouy-aux-Arches, au sud de Metz, apparaît comme une enclave grise, striée de routes et bretelles d’autoroute et parsemée de cubes de bétons posés sur des parkings.

Lire la suite

Les foires du Grand Est résistent, mais à jauge réduite

Metz - Grande distribution

La foire de Châlons-en-Champagne a été annulée, mais celles de Strasbourg et de Metz ont adapté leur format aux contraintes sanitaires. Ces grands rendez-vous constituent d'irremplaçables vitrines pour les PME régionales pour qui cela représente jusqu'à huit mois de carnet de commandes.

A Metz et à Strasbourg , GL Events est parvenu à maintenir les grands-messes automnales à caractère commercial qui représentent, pour des exposants originaires du Grand Est pour les trois quarts d'entre eux, un accès irremplaçable à la clientèle régionale.

Lire la suite

Surgelés : Thiriet avale la Fabrique givrée

Vosges - Agroalimentaire - Grande distribution

L'industriel vosgien puisera dans les recettes de l'artisan ardéchois. Le groupe mise sur de nouvelles saveurs pour fidéliser les clients conquis durant le confinement.

Sur la carte de Thiriet, spécialiste des produits surgelés, figurent désormais des glaces au basilic citronné, à la datte et fleur d'oranger ou framboises des coteaux lyonnais… Autant de saveurs concoctées par les artisans de la Fabrique givrée, PME ardéchoise de 15 salariés que l'industriel vosgien a rachetée en mai dernier.

Lire la suite

Christophe Girard, directeur du  village de marques « Roppenheim The Style Outlets »

« Il nous tarde d’être le 15 juin »

Alsace - Bade - Wurtemberg - Interviews - Grande distribution

Christophe Girard dirige le « Roppenheim The Style Outlets », un village de marques bas-rhinois de plus de 100 boutiques pour 650 salariés. Situé à la frontière entre le Bas-Rhin et le Bade-Wurtemberg, le centre a accueilli 2 millions de visiteurs, dont 740.000 clients allemands. Le directeur a hâte de rattraper le temps perdu.

Votre centre a rouvert le 15 mai dernier, mais vous êtes resté coupé de votre clientèle allemande. Parviendrez-vous à compenser cette perte ?

Il nous tarde d’être le 15 juin, bien sûr ! La clientèle allemande a représenté 37 % de la fréquentation du centre l’an dernier. Autant dire que nous attendons avec impatience la réouverture de la frontière voisine de quelques mètres de notre site. Nous sommes confiants quant à notre capacité de rattraper le temps perdu. Notre profil de visites est constitué de personnes qui reviennent quatre à cinq fois par an. Deux rendez-vous phares habituels avec les Allemands n’ont pu être honorés : celui des vacances de Pâques et également celui du pont de la Fête-Dieu, situé cette année autour du … 11 juin.

Lire la suite

La Carsat envoie les professeurs dans les rayons

Alsace - Moselle - Formation - Santé - Grande distribution

En Alsace-Moselle, la caisse d’assurance et le rectorat organisent des formations en hypermarchés à l’intention des enseignants pour les sensibiliser aux risques professionnels dans la grande distribution.

Une vingtaine de professeurs derrière l’étal de la poissonnerie, au rayon fromage ou à la caisse de l’hypermarché Cora…

Lire la suite

Nancy crée une Sem pour réintroduire du logement dans l’hypercentre

Nancy - Projets urbains - Grande distribution - Habitat

Cinq millions d'euros pour racheter, restructurer puis exploiter ou revendre des appartements vacants situés aux étages des boutiques.

La mairie de Nancy a installé le 25 janvier le conseil d’administration de Nancy Défi (Développement économique foncier immobilier), une société d’économie mixte dotée d’un capital de 5 millions d’euros vouée à racheter, à restructurer, puis à exploiter ou à revendre des appartements vacants situés aux étages des boutiques du centre-ville.

Lire la suite
Scroll To Top