..

Archives par categorie: Santé


Combattants du fond

Moselle - Après-mines - Industrie - Portraits - Santé

A deux pas de la tour autrefois occupée par la direction des Houillères du bassin de Lorraine à Freyming-Merlebach, une vieille maison blanche constitue le quartier général des mineurs de la CFDT. En dépit de la neige, du Covid et de la fermeture du dernier puits de charbon de la ville voici 18 ans, le local n’est pas vide.

Affichée sur la porte d’entrée, une liste de consignes renseigne les 727 anciens mineurs qui ont obtenu le 31 janvier dernier une indemnisation, à hauteur de 10.000 euros, du préjudice d’anxiété consécutif à de multiples expositions toxiques. A l’intérieur, une demi-douzaine de bénévoles accueille sur rendez-vous d’anciens mineurs aux prises avec leur dossier de maladies professionnelles. A l’étage, François Dosso occupe un petit bureau encombré, spartiate et toujours ouvert.

Lire la suite

Covid : Olivier Véran laisse la Moselle désemparée

Moselle - Santé

Le département du Grand Est n'a obtenu du ministre de la Santé aucune mesure forte. Avec un taux d'incidence de 300 personnes pour 100.000 habitants et une forte propagation des variants, la situation est pourtant préoccupante et assez inexpliquée.

« Visite de courtoisie », « venu pour ne rien dire », « rendez-vous manqué »… La visite d'Olivier Véran vendredi à Metz a suscité des commentaires peu amènes, tant la faiblesse des mesures gouvernementales a déçu sur place.

Lire la suite

Le préjudice d’anxiété a changé de nature

France - Santé

Après une décennie de batailles juridiques, le préjudice d’anxiété naguère réservé aux travailleurs de l’amiante est rentré dans le droit commun. Tout salarié peut désormais demander réparation de la crainte de développer une maladie grave suite à son exposition à des produits dangereux. Mais le parcours reste semé d’embûches et les délais sont courts.

Reconnu pour la première fois par la Cour de cassation le 11 mai 2010, le préjudice d’anxiété nourrit depuis une décennie un débat juridique agité.

Lire la suite

Préjudice d’anxiété : les anciens mineurs ont obtenu gain de cause

Moselle - Après-mines - Santé

Après plus de sept ans de procédure, les 726 anciens mineurs qui, soutenus par la CFDT, militaient pour la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété, ne cachent pas leur soulagement : la cour d’appel de Douai a rendu ce vendredi 29 janvier une décision qui reconnait leur exposition fautive à des produits cancérigènes et toxiques et accorde à chacun d’entre eux 10.000 euros d’indemnisation au titre du préjudice d’anxiété.

Après avoir porté leur combat pour la première fois aux Prud'hommes en 2013, 727 anciens mineurs lorrains ont obtenu vendredi la reconnaissance de leur préjudice d'anxiété par la Cour d'appel de Douai pour une exposition à de multiples substances toxiques.

Lire la suite

Calinange éveille les sens des bébés prématurés

Metz - Santé

C'est un boîtier en forme de coeur qui stimule la vue, l'ouïe, l'odorat et le toucher des bébés prématurés, et les apaise durant les phases de séparation. Breveté et référencé par l'AP-HP, Calinange est une invention de la jeune entreprise Calinescence, incubée à Metz et soutenue par la région Grand Est, bpifrance et le réseau Entreprendre.

Solution de haute technologie mise au point pour rassurer les « trop petits », Calinange est né de l'expérience d'une ingénieure confrontée aux affres de la grande prématurité . Cadre de PSA, où elle a successivement pris en charge des missions d'analyse financière, de transition énergétique et d'innovation, Aurore Saintigny a vécu cette épreuve en 2013.

Lire la suite

Préjudice d’anxiété : les anciens mineurs seront fixés en janvier prochain

Moselle - Santé

La cour d’appel de Douai rendra le 29 janvier prochain la décision attendue par 727 anciens employés des mines de charbon de l’Est mosellan, qui réclament depuis 2013 la reconnaissance de leur préjudice d’anxiété.

Le 9 septembre dernier, une cinquantaine d’entre eux, défendus par la CFDT Mineurs, ont effectué le déplacement depuis Freyming-Merlebach pour évoquer les nombreux produits toxiques et cancérigènes auxquels ils ont été exposés durant leur carrière et le taux de pathologie hors-normes – qui en a résulté : ils cumulent à eux seuls 313 maladies professionnelles, alors qu’ils en étaient exempts voici sept ans.

Lire la suite
Scroll To Top