..

Archives par categorie: Social


Fermetures et pôle d’excellence en vue sur les sites vosgiens de Prysmian

Vosges - Industrie - Investissements - Social

Prysmian Energie Câbles et Systèmes France engage une réorganisation de ses deux sites vosgiens, avec un déménagement des activités de La Bresse (Hautes-Vosges) à Cornimont (Vosges) où sera implanté un nouveau pôle d’excellence. 60 suppressions de postes sont prévues, partiellement compensées par 38 créations d’emploi.

Le groupe Prysmian, qui compte parmi les leaders mondiaux de l'industrie des câbles et systèmes d'énergie et communication, a mis en place une mécanique complexe pour regrouper et pérenniser l’activité de ses deux sites vosgiens.

Lire la suite

Pour Edouard Martin, député (PS) européen :

« 2016, une année cruciale pour la sidérurgie européenne»

Grand Est - Sidérurgie - Social

Selon votre rapport, le dumping lié à la surproduction chinoise fait courir un péril imminent à la sidérurgie européenne. Ne s’agit-il pas là d’un aléa classique pour une activité cyclique par nature ?

La sidérurgie connaît bien sûr des creux de cycle, mais actuellement, la consommation d’acier en Europe est plutôt stable, voire même en croissance. La crise du bâtiment entraîne une surcapacité pour les produits longs, mais ce n’est pas le cas des aciers plats que l’Europe est obligée d’importer.

Lire la suite

Craignant pour leur site, les salariés de Smart France plébiscitent le retour aux 39 heures

Moselle - Automobile & Équipementiers - Social - Ressources humaines

Deux jours avant la date butoir, 90 % des 800 salariés de Smart France à Hambach (Moselle) ont renvoyé à la direction un avenant au contrat de travail acceptant le retour temporaire et progressif aux 39 heures payées 37. La direction se félicite de ce plébiscite, mais les syndicats dénoncent un chantage à l’emploi et ne semblent gère rassurés quant à la pérennité du site mosellan.

La stratégie de la tension a payé sur le site Smart France de Hambach (Moselle), où les salariés étaient fortement invités à retourner à leur direction, avant le 18 décembre, un avenant individuel à leur contrat de travail acceptant de revenir progressivement à 39 heures de travail hebdomadaire payées 37.

Lire la suite

Bergère de France poursuit son chemin et préserve l’emploi

Meuse - Social - Textile

Le tribunal de commerce de Bar-le-Duc a validé le plan de continuation de la filature meusienne Bergère de France. Le plan présenté par la direction préserve les 230 emplois subsistant après le plan social qui a supprimé 68 postes au printemps dernier.

Jean-Louis Petit, directeur général de Bergère de France et son fils Geoffroy, président du conseil d’administration, ont exprimé une franche satisfaction à l’issue de l’audience du tribunal de commerce de Bar-le-Duc (Meuse) qui a prononcé le 8 décembre la continuation de la filature meusienne. Le plan de sauvegarde prévoit le renforcement de l’enseigne sur le marché du loisir créatif et la préservation de la totalité des quelque 230 emplois restants.

Lire la suite

Pour revenir aux 39 heures, Smart France précise sa menace

Moselle - Automobile & Équipementiers - Social - Ressources humaines

L’inquiétude grandit sur le sur mosellan de Smart France, où la direction évoque pour la première fois un « plan B ». Si les salariés refusent de revenir aux 39 heures sur la base d’accords individuels, Daimler pourrait délocaliser la production de la Smart fortwoo en Slovaquie.

Smart France a choisi la manière forte pour imposer le retour des 800 salariés du site de Hambach (Moselle) aux 39 heures. La CGT et la CFDT ayant fait valoir fin novembre leur droit d’opposition au Pacte 2020 - ratifié par la CFTC et la CFE-CGC -, la direction a adressé individuellement à l’ensemble du personnel une proposition d’avenant au contrat de travail.

Lire la suite

Nouvelle douche froide pour la Scop de Docelles

Vosges - Bois | Papier - Social

Le tribunal de commerce d’Epinal a débouté, le 29 septembre, les anciens salariés de la papeterie de Docelles (Vosges), qui demandaient au groupe finlandais UPM de leur céder l’usine pour un prix symbolique. Le projet de Scop, qui prévoit la reprise de 116 salariés, n’est pas abandonné pour autant.

Cruelle déception pour les anciens salariés de la papeterie de Docelles (Vosges) qui ont vu le tribunal de commerce d’Epinal les débouter, le 29 septembre, de l’ensemble de leurs demandes.

Lire la suite
Scroll To Top