..

Archives par categorie: Social


Le fabriquant de remorques Kaiser en liquidation judiciaire

Meurthe et Moselle - Automobile & Équipementiers - Social

Le tribunal de commerce de Briey (Meurthe-et-Moselle) a prononcé la liquidation du fabriquant de remorques et de semi-remorques Kaiser, qui emploie 95 salariés à Longuyon et à 16 personnes à Montélimar.

Repreneurs de la société en 2014, les gérants niçois Nunzio Mastreoni et Titiana Bisetto ont immédiatement interjeté appel en référé de ce jugement que les salariés, en conflit ouvert avec leur direction, ont pour leur part accueilli avec soulagement. La cour d’appel de Nancy statuera le 27 octobre prochain. L’entreprise est également confrontée à 43 plaintes aux prud’hommes.

Lire la suite

ArcelorMittal Florange : un site redynamisé mais avec des effectifs réduits

Moselle - Investissements - Sidérurgie - Social

Florange bénéficie de 200 millions d’investis­sements sur cinq ans. Mais les effectifs sont tombés de 3.000 à 2.000 personnes.

François Hollande a honoré encore cette année sa promesse : il est revenu dans la vallée de la Fensch, Mais en Moselle, cette visite passe mal. A Florange, personne n'a oublié que les derniers hauts-fourneaux d'ArcelorMittal sont bel et bien fermés et que la « loi Florange » telle qu'annoncée par le candidat Hollande en 2012 n'a pas vu le jour.

Lire la suite

Chez Smart, « nous travaillons plus pour produire et gagner moins »

Moselle - Automobile & Équipementiers - Social

Sur le site d’Hambach, le constructeur de la Smart Fortwo bascule progressivement aux  39 heures payées 37, tout en réduisant la production.

Les journalistes étaient nombreux, le 3 octobre, devant les portes de l'usine Smart France à Hambach (Moselle) pour assister à une prise de poste hautement symbolique. Au terme de quinze mois de négociations tourmentées, les 800 salariés sont entrés dans une période de modulation qui les conduira progressivement à travailler 39 heures par semaine, moyennant une baisse de 6 % du salaire horaire.

Lire la suite

Les salariés de Ficocipa assurent la publicité de leur usine en vente

Vosges - Automobile & Équipementiers - Social

Le comité d’entreprise de l’usine de rétroviseurs vosgienne Ficocipa a fait paraître une publicité dans le quotidien Les Echos pour trouver un repreneur. Le site doit fermer en juillet et les salariés refusent la perspective d’une mobilité incertaine à Dieuze, à 80 kilomètres de l’usine de Bruyères.

"Nous vous proposons la reprise de notre site industriel, et les compétences de ses 70 salariés parfaitement rompus aux standards de qualité et à l’exigence des grands donneurs d’ordre du secteur automobile", annoncent les salariés de Ficocipa à Bruyères (Vosges) dans une publicité parue le 2 mai dans les pages des Echos.

Lire la suite

La liquidation d’Akers France condamne 245 emplois en Moselle et dans le Nord

Moselle - Sidérurgie - Social

La liquidation, ce 30 mars, du sidérurgiste Akers a suscité stupeur et écœurement parmi les 245 salariés du groupe implanté à Thionville (Moselle) et à Berlaimont (Nord). Le tribunal de commerce de Thionville a écarté les trois offres de reprises en lice, condamnant à la disparition la dernière usine de cylindres laminés de France.

La Moselle a subi ce 30 mars 2016 une nouvelle extinction de forge, vécue d’autant plus douloureusement que l’usine Akers de Thionville, spécialisée dans la production de cylindres de laminoirs, était considérée comme un fleuron de la sidérurgie française.

Lire la suite

Chez Schneider Electrics, l’annualisation atténue l’impact d’un PSE

Moselle - Industrie - Social

Filiale lorraine du groupe, France Transfo a modulé le temps de travail sur deux sites pour créer 20 emplois compensant partiellement la fermeture d’une troisième unité de production.

En juin 2015, les trois sites mosellans de France Transfo ont connu une mobilisation aussi massive qu’inédite. L’annonce par leur maison-mère, Schneider Electric, de la fermeture de la chaudronnerie de Marange-Silvange a suscité non seulement la colère des 70 salariés concernés, mais aussi celle des 500 employés des sites de Maizières-les-Metz et d’Ennery, dans la banlieue de Metz.

Lire la suite
Scroll To Top