..

Archives par categorie: Automobile & Équipementiers


Daimler accélère la diversification d’Evobus France

Meuse - Automobile & Équipementiers - Investissements

Naguère spécialisé dans l’assemblage de bus Citaro Mercedes-Benz, Evobus, filiale du groupe Daimler basée à Ligny-en-Barrois (Meuse) a livré début mars son premier autocar pour le groupe Transdev. Cette diversification s’est traduite par un million d’euros d’investissement et 30 embauches en moins d’un an.

L’usine Evobus de Ligny-en-Barrois (Meuse) a tout lieu de se réjouir du virage du groupe Daimler, qui a décidé mi-2014 d’y transférer une partie de la charge de la production de ses sites de Neu-Ulm (Allemagne)et d’Hosdere (Turquie) pour accompagner la croissance du marché des autocars de tourisme.

Lire la suite

Reprise grinçante pour les remorques Kaiser placées en redressement judiciaire

Meurthe et Moselle - Automobile & Équipementiers - Mécanique - Social

Le fabricant de remorques et bennes Kaiser a obtenu une période de redressement judiciaire de six mois dans un climat tendu : l’entreprise meurthe-et-mosellane de 95 salariés, qui a enchaîné redressements et changements de propriétaires au cours des trois dernières années, se débat entre dettes à l’Urssaf, assignations aux prud’hommes pour non-paiement de salaires et conflit social ouvert.

La reprise, fin 2014, de l’usine de remorques Kaiser basée à Longwyon (Meurthe-et-Moselle) par la société niçoise Remec n’aura pas suffi à stabiliser une entreprise septuagénaire fragilisée par de nombreuses turbulences depuis le début de la décennie.

Lire la suite

Michelin investit 19 millions d’euros et prévoit 65 embauches dans sa tréfilerie de Golbey

Vosges - Automobile & Équipementiers - Investissements - Management

Spécialisée dans la fabrication de câbles métalliques entrant dans la composition des pneus de véhicules haut de gamme, l’usine Michelin de Golbey (Vosges) annonce un investissement de 19 millions d’euros et 65 créations d’emplois. La tréfilerie de 550 salariés prévoit cette année une croissance de 11 %.

L’année commence sur les chapeaux de roue pour l’usine de pneus Golbey de Michelin, qui annonce un investissement de 19 millions d’euros et 65 créations d’emploi.

Lire la suite

A un an, la Frankreichstrategie compte ses premiers pas

Correspondances transfrontalières - Alsace Champagne Ardennes Lorraine (ACAL) - Sarre - Transfrontalier - Automobile & Équipementiers - Formation - Ressources humaines - Université - Université lorraine

A une semaine près, l’anniversaire de la Frankreichstrategie coïncide avec la Journée de l’amitié franco-allemande qui commémore la signature du Traité de l’Elysée, le 22 janvier 1963. Ce 53 ème anniversaire constitue pour Peter Toscani, ministre de l’Economie et des Affaires européennes de la Sarre, l’occasion de dresser l’inventaire des premières avancées de la Frankreichstrategie lancée en janvier 2015 par la ministre-président Annegrett Kramp-Karrenbauer pour permettre à la Sarre d’accéder au statut de seul Land multilingue d’Allemagne.

Pour Stephan Toscani, ministre de de l’Economie et des Affaires européennes de la Sarre, nul doute que la feuille de route présentée par son gouvernement voici un an à peine n’aille dans la bonne direction.

Lire la suite

Smart France revient aux 39 heures

Moselle - Automobile & Équipementiers - Ressources humaines

Au terme de six mois d’une tension croissante, la direction de Smart France a obtenu un véritable plébiscite pour le retour aux 39 heures payées 37.

Tandis que 56 % des 800 salariés de Hambach, dont 39 % seulement des ouvriers, avaient accepté cette proposition lors du référendum organisé en septembre dernier, plus de 95 % des salariés du site mosellan ont renvoyé un avenant individuel à leur contrat de travail validant le Pacte 2020 du constructeur.

Lire la suite

Craignant pour leur site, les salariés de Smart France plébiscitent le retour aux 39 heures

Moselle - Automobile & Équipementiers - Social - Ressources humaines

Deux jours avant la date butoir, 90 % des 800 salariés de Smart France à Hambach (Moselle) ont renvoyé à la direction un avenant au contrat de travail acceptant le retour temporaire et progressif aux 39 heures payées 37. La direction se félicite de ce plébiscite, mais les syndicats dénoncent un chantage à l’emploi et ne semblent gère rassurés quant à la pérennité du site mosellan.

La stratégie de la tension a payé sur le site Smart France de Hambach (Moselle), où les salariés étaient fortement invités à retourner à leur direction, avant le 18 décembre, un avenant individuel à leur contrat de travail acceptant de revenir progressivement à 39 heures de travail hebdomadaire payées 37.

Lire la suite
Scroll To Top