..

Archives par categorie: Interviews


Bernard Baumgarten, directeur artistique du TROIS C-L

« Pour soutenir la scène indépendante, le réseau Grand Luxe se doit d’être flexible »

Transfrontalier - Alsace - Luxembourg - Suisse - Wallonie - Nancy - Interviews - Formation - Tourisme | Culture

Chorégraphe et directeur artistique luxembourgeois, Bernard Baumgarten s’est formé à la danse à Nice, puis à Paris. Il a mené une carrière de danseur à Frankfort et à Berlin avant de bifurquer vers la chorégraphie. Auteur de plusieurs créations, il assure depuis 2007 la direction artistique du Centre de Création Chorégrapique Luxembourgeois TROIS C-L implanté à la Banannefabrik. Ce haut-lieu de création de recherche et de formation continue est membre fondateur du réseau transfrontalier Grand Luxe, qui se présente comme un comptoir d’échanges artistiques au service des chorégraphes de la Grande Région.

Le TROIS C-L , en partenariat avec Les Théâtres de la ville de Luxembourg et le réseau Grand Luxe, a organisé le 3 juin 2019 une discussion ouverte aux professionnels de la Grande Région sur l’importance de la recherche dans l’art chorégraphique. Pourquoi avoir choisi cette thématique ?

Elle s’est imposée naturellement. L’art chorégraphique européen se questionne sur les mêmes problématiques de recherche, d’accompagnement et de présentation. Venus de France, d’Allemagne, de Belgique, de Suisse et du Luxembourg, les huit artistes invités ont tous insisté sur la dimension fondamentale de la recherche pour faire évoluer l’art chorégraphique.

Lire la suite

Jean-Christophe Courtin, directeur de l’EPA et président du GECT Alzette-Belval

« Nous constatons un regain d’intérêt pour une histoire commune »

Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Après-mines - Biodiversité - Reconversion des friches - Tourisme | Culture

Directeur de l’Etablissement public d’aménagement de l’opération d’intérêt national Alzette-Belval, Jean-Christophe Courtin a été élu en mars 2019 président du Groupement européen de coopération transfrontalière (GECT) Alzette-Belval. Dotée d’une gouvernance franco-luxembourgeoise (1), la structure contribue à la cohésion d’une agglomération binationale de 100.000 habitants qui cherche à exprimer une culture commune.

Deux projets majeurs se préparent sur votre territoire : la construction du Pôle culturel de Micheville côté français et Esch 2022 côté luxembourgeois. Comment le GECT accompagnera-t-il ces deux événements ?

Le GECT n’est pas à la manœuvre, mais il peut accompagner les choses. C’est la Communauté de communes du Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA) qui assure la maîtrise d’ouvrage du Pôle culturel de Micheville et en déterminera la programmation. Côté luxembourgeois, c’est la Ville d’Esch qui porte le projet Esch 2022.

Lire la suite

Jean-Christophe Courtin (EPA Alzette-Belval)

« nous voulons passer du frontalier au transfrontalier »

Transfrontalier - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Interviews - Projets urbains - Habitat - Travaux publics | Infrastructures - Reconversion des friches

Ex-directeur adjoint de l’Etablissement public foncier de Lorraine, Jean-Christophe Courtin dirige depuis 2015 l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Alzette-Belval. Cette opération d’intérêt national, qui doit faire émerger 8 300 logements à la frontière luxembourgeoise, livre ses premiers bâtiments. Egalement président, depuis mars 2019, du groupement européen de coopération territoriale (GECT) Alzette-Belval, le directeur général revient sur les perspectives d’une agglomération transfrontalière en plein essor. Le Pôle culturel de Micheville est entré en chantier le 16 mai.

Que représente ce projet pour l’OIN ?

Construit sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de communes Pays-Haut-Val d’Alzette (CCPHVA), le Pôle culturel représentera le bâtiment totem de Micheville. Epicentre de l’OIN, cette ancienne friche sidérurgique de 50 hectares répartie entre quatre communes et deux départements, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, accueillera à terme 2 000 logements, une cité scolaire et des équipements publics majeurs.

Lire la suite

Lee Fou Messica Directrice artistique de l’Espace Bernard Marie Koltès (EBMK)

« L’université de Lorraine est le premier pourvoyeur régional d’événements culturels »

Transfrontalier - Luxembourg - Metz - Interviews - Tourisme | Culture - Université lorraine

Sociologue de la culture de formation, Lee Fou Messica a effectué la majeure partie de sa carrière en tant que directrice artistique du théâtre parisien Les Déchargeurs.

Directrice de l’Espace Bernard-Marie Koltès / Théâtre du Saulcy de Metz depuis le 3 avril 2018, elle met son expérience au service du rayonnement culturel de l’Université de Lorraine, du Grand Est et de la Grande Région.

Le festival Textes sans frontières, qui associe les scènes de Charleville-Mézières, Esch-Belval, Luxembourg-Ville, Metz, Nancy, Thionville et Villerupt, fera escale au théâtre Bernard-Marie Koltès ce jeudi 29 novembre 2018 pour mettre à l’honneur la dramaturgie grecque. Quelles singularités percevez-vous dans ce projet transfrontalier ?

Son intitulé me séduit et le propos, qui consiste à confronter des cultures et des visions différentes sur la base d’un même texte, correspond exactement à ce dont je rêvais lors de mes études de sociologie, quand je travaillais sur le rôle du metteur en scène dans les cultures contemporaines.

Lire la suite

Olivier Goetz, maître de conférences en Arts à l’université de Lorraine

« L’avenir du théâtre est dans la circulation »

Transfrontalier - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Wallonie - Metz - Interviews - Formation - Tourisme | Culture - Université - Université lorraine

Docteur en Arts et sciences de l’art et maître de conférences à l’université de Lorraine, Olivier Goetz a initié avec Roxane Martin, professeure en histoire et esthétique du théâtre et directrice du master Arts, le premier master Mise en scène et dramaturgie en Europe.

A la fois expérimentale et professionnalisante, la nouvelle filière s’appuie sur le réseau transfrontalier Total Théâtre, qui associe sept théâtres de la Grande Région.

A quelle demande comptez-vous répondre en créant ce nouveau master ?

L’université n’a pas vocation à former directement des artistes, mais les ministères lui demandent de plus en plus de professionnalisation.

Lire la suite

Nicole Muller-Becker, vice-présidente du conseil régional du Grand Est en charge de la coopération transfrontalière et du développement du multilinguisme

« Il faudrait un plan Marshall pour le bilinguisme »

Transfrontalier - Alsace - Alsace Champagne Ardennes Lorraine (Grand Est) - Lorraine - Ressources humaines - Tourisme | Culture

Vice-présidente du conseil régional du Grand Est et adjointe au maire de Sarreguemines, Nicole Muller-Becker milite pour un multilinguisme basé sur les échanges dès le plus jeune âge.

Impliquée dans l’école associative ABCM Zweisprachigkeit, qui mobilise des locuteurs allemands dans 14 classes de Sarreguemines, elle voit dans le platt et l’alsacien des passerelles vers la langue du voisin.

Comment concevez-vous le soutien aux langues régionales dans le Grand Est, où l’alsacien semble prédominer ?

Qu’une Lorraine soit en charge du développement du multilinguisme fait sortir le Grand Est d’une perception où l’alsacien serait la seule langue régionale. L’Alsace détient une longue expérience des conventions quadripartites entre le rectorat, les deux départements et le conseil régional. L’Office pour la Langue et les Cultures d'Alsace (Olca) s’appuyait sur une équipe d’une demi-douzaine de personnes pour populariser la langue parlée alsacienne.

Lire la suite
Scroll To Top