..

Archives par categorie: Correspondances transfrontalières


Vincent Gross, délégué général du Sillon lorrain

« Le Sillon existe par l’image qu’on lui renvoie »

Transfrontalier - Alsace - Luxembourg - Région Grand-Est - Rhénanie - Palatinat - Suisse - Epinal - Metz - Nancy - Thionville - Numérique | Presse - Tourisme | Culture

Porté par les intercommunalités de Metz, Nancy, Thionville et Epinal, le Sillon lorrain défend depuis sa fondation les intérêts métropolitains et transfrontaliers de ses membres et de ses territoires associés. Délégué général de l’institution, Vincent Gross place la culture au cœur des enjeux  lorrains.

Quelle place la culture occupe-et-elle dans le projet du Sillon lorrain ?

Elle y a occupé une place importante dès les prémisses du Sillon. Parmi les premiers projets portés par les quatre villes fondatrices figuraient la mise en réseau des Salles de musiques actuelles et la contractualisation avec le Pass Musées du Rhin supérieur pour étendre à la Lorraine la possibilité d’accéder avec un même « passeport » à 320 sites l’Alsace, de Rhénanie-Palatinat, du Bade-Wurtemberg et de la Suisse.

Lire la suite

Sylvain Teutsch, président de l’institut Gouvy

« L’année Gouvy aura une dimension internationale »

Transfrontalier - Luxembourg - Région Grand-Est - Sarre - Wallonie - Tourisme | Culture - Université lorraine

Retraité de la police nationale, musicien et chanteur, Sylvain Teutsch a présidé durant près de 20 ans le Chœur d’hommes de Hombourg-Haut (Moselle). En 1995, il a fondé l’Institut Gouvy, implanté dans la maison où le compositeur vécut durant 30 ans, pour rendre hommage à l’un des musiciens les plus importants de son époque. Cette année, le 200ème anniversaire de la naissance de Théodore Gouvy conférera une visibilité internationale à ce personnage fédérateur de la Grande Région.

La collégiale Saint-Etienne de Hombourg-Haut programme ce dimanche 31 mars 2019 un concert consacré à Beethoven, Gounod et Gouvy. Quels musiciens et quel public Théodore Gouvy attire-t-il aujourd’hui ?

Gouvy a laissé une œuvre particulièrement riche et variée, qui intéresse plusieurs catégories de musiciens. Les puristes sont fascinés par la musique de chambre, qui représente les deux tiers de son œuvre.

Lire la suite

Esther Mikuszies, directrice du Goethe Institut de Nancy

« Nous sommes une composante de la relation franco-allemande à Nancy »

Transfrontalier - Nancy - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Formation - Tourisme | Culture - Université lorraine

Titulaire d’un doctorat en sciences politiques obtenu à l’université de Kassel (Land de Hesse) où elle a également enseigné, Esther Mikuszies s’est spécialisée dans les thématiques de la citoyenneté et des migrations.

Elle dirige depuis février 2018 le Goethe Institut de Nancy et son antenne de Strasbourg. A la fois école de langues et institut culturel de l’Allemagne sur le plan mondial, l’institution relaie avec enthousiasme les ambitions de la Métropole du Grand Nancy dans la relation franco-allemande.

Quel rôle le Goethe Institut a-t-il joué dans les Entretiens franco-allemands de Nancy, dont la deuxième édition s’est tenue les 14 et 15 mars 2019 ?

Nous somme partenaires de cette rencontre depuis la première édition. Cette année, nous avons co-organisé avec la Métropole du Grand Nancy la ICC Party consacrée aux industries culturelles et créatives, qui a réuni 150 personnes dans une très bonne ambiance.

Lire la suite

Christophe Arend, président du groupe d’amitié France-Allemagne député LRM de la 6ème circonscription de la Moselle

« Les coopérations bilatérales et transfrontalières se synchronisent »

transfrontalier - France - Sarre

Initiateur de l’Assemblée nationale franco-allemande ratifiée le 11 mars 2019 par l’Assemblée nationale et président du groupe d'amitié France-Allemagne, Christophe Arend, député LRM de la 6ème circonscription de la Moselle, s’est impliqué durant plus d’un an dans les travaux préparatoires du traité d’Aix-la-Chapelle. Dans le prolongement du Traité de l’Elysée, ce traité ouvre de nouveaux espaces de coopération dont la culture n’est pas absente.

Le traité d’Aix-la-Chapelle traite principalement de des coopérations franco-allemandes en matière de sécurité et de défense, d’enseignement et de recherche, d’économie et de développement durable. Quelle place la culture y occupe-t-elle ?

Dans ce traité, les deux Etats reconnaissent le rôle décisif que jouent la culture et les médias dans le renforcement de l’amitié franco-allemande. Ils s’engagent pour la création d’un espace culturel et médiatique commun et annoncent la création la création de quatre instituts culturels franco-allemands intégrés (1) et le regroupement de cinq instituts français et allemands (2).

Lire la suite

Michael Thieser , directeur du Prix franco-allemand du journalisme (PFAJ)

« Nous voulons devenir le prix central des médias en Europe »

Transfrontalier - France - Luxembourg - Sarre - Numérique | Presse

Créé en 1983 à l’occasion du vingtième anniversaire du Traité de l’Elysée, le Prix franco-allemand du journalisme (PFAJ) récompense les dossiers, séries ou reportages permettant une meilleure compréhension de la relation franco-allemande dans un contexte européen.

Directeur du service politique à la radio publique sarroise Saarländischer Rundfunk, qui pilote le projet, Michael Thieser dirige depuis 2012 ce prix prestigieux doté de 30.000 euros de récompense. Il compte en accroître encore la notoriété.

Les candidats ont jusqu’au 6 mars pour déposer leurs contributions au prix franco-allemand du journalisme 2019 ou signaler des reportages ou articles qui leur paraissent mériter le Prix. Quelles sont les particularités de cette 36ème édition ?

Il s’agit de la dernière édition sous cette forme. L’an prochain, les catégories seront réformées. Nous allons diviser en formats courts, moyens et longs les prix spéciaux pour la meilleure recherche, la story, l’innovation et les jeunes talents. Le prix s’adaptera ainsi aux codes en vogue dans le nouveau monde multimédia et s’ouvrira à tous les formats et configurations de contenus journalistiques.

Lire la suite

Fred Entringer coordinateur pédagogique de la Kulturfabrik

« Urban Art a créé un musée à ciel ouvert »

Transfrontalier - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Wallonie - Meurthe et Moselle - Moselle - Tourisme | Culture

h5 style="text-align: justify;">Né au Brésil de parents d’origine luxembourgeoise, Fred Entringer a intégré la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette en 2014 en tant que coordonnateur pédagogique. Un concours de circonstances l’a conduit à initier le festival Urban Art, qui a fait fleurir 70 fresques murales et essaimé quatre festivals gratuits dans dix villes de quatre pays.

Transfrontalier dès son origine, Urban art se recentre aujourd’hui dans sa ville d’origine dans la perspective d’Esch 2022.

Esch-sur-Alzette vient d’être désignée pour les Best Practices Awards décernée par l’organisation internationale Cités et Gouvernements Unis (CGLU) à Mexico City pour son implication dans l’art urbain. Quel rôle le festival Urban Art a-t’il joué dans cette consécration ?

Considéré comme un exemple unique de musée à ciel ouvert, le projet Kufa’s Urban Art Project s’est trouvée au centre de cette reconnaissance internationale, dans un concours qui réunissait des centaines de villes du monde entier.

Lire la suite
Scroll To Top